approcher


approcher

approcher [ aprɔʃe ] v. <conjug. : 1>
aprochier XIIe; aproecier 1080; bas lat. appropiare, rac. prope « près »; d'apr. proche
I V. tr. dir.
1Mettre près, plus près. Approcher une chaise de la table, une échelle du mur. Approcher deux objets. rapprocher. Absolt Approche ta chaise, la lampe. avancer.
Fig. Tendre à rendre égal à. « il y a quelque chose en l'homme qui l'approche de ces esprits immortels » (Bossuet).
2Venir près, s'avancer auprès de (qqn). « Arrête, a-t-elle dit, et ne m'approche pas » (Racine).
Aborder, réussir à voir (qqn). Approcher une vedette. Avoir libre accès auprès de qqn, le voir habituellement. côtoyer, fréquenter. C'est un homme qu'on ne peut approcher, dont l'accès, ou (fig.) la fréquentation, est difficile. ⇒ approchable. « C'est une fonction très mal payée, mais qui me permettra d'approcher un des hommes les plus intelligents de ce temps » (Duhamel). Par ext. Il est d'une humeur massacrante, on ne peut pas l'approcher.
II V. tr. ind. et intr.
1Venir près, plus près (de qqn, qqch.). « Il faut faire une enceinte de tours si terrible, que rien ne puisse approcher d'elle » (Hugo). Loc. Approcher de la sainte table, de l'autel, des sacrements : communier. — Absolt « À la guerre, approcher est plus important, plus difficile que combattre » (Malraux).
Venir près de celui qui s'exprime. « N'approche pas, ô mort; ô mort, retire-toi » (La Fontaine). N'approchez pas ou je tire.
2Être près, sur le point d'atteindre. Approcher du but, du résultat. 1. toucher (à). Approcher de la conclusion, du dénouement d'une affaire. Arriver à (un moment). « Nous mâchions encore du chewing-gum, et nous approchions [...] de la trentaine en chaussures de tennis » (Dabadie). friser. Approcher de l'hiver, des vacances, aller vers.
3(Sujet chose) Être imminent, proche (dans le temps). L'heure du départ approche. Noël approche. La mort, la fin approche. arriver, venir.
4Fig. Être proche de, presque identique à. Approcher de la vérité, de la perfection. avoisiner, se rapprocher.
III ♦ S'APPROCHER (de) v. pron. réfl.
1Venir près, aller se mettre auprès de (qqn, qqch.). Le navire s'approche de la terre. serrer; accoster . Le serveur s'approche du client. 1. aller, venir (à). Comme l'enfant « semble grelotter, je le fais s'approcher du feu » (A. Gide). Absolt « Viens çà, approche-toi que je t'embrasse » (Molière). Elle s'est approchée doucement, à pas de loup.
2Fig. Flaubert n'écrivit guère que « pour s'approcher le plus près possible de la perfection » (Thibaudet). C'est moins bien, mais ça s'en approche.
⊗ CONTR. 1. Écarter, séparer. Éloigner, éviter, 1. repousser. — Reculer.

approcher verbe transitif (bas latin appropiare, s'approcher, du latin classique prope, près de) Mettre quelque chose (plus) près de quelque chose, de quelqu'un : Approcher sa chaise de la fenêtre. Venir se placer près de quelqu'un : Ne l'approchez pas trop, il a la grippe. Pouvoir rencontrer, aborder quelqu'un, avoir accès auprès de lui : Son métier lui permet d'approcher de nombreuses personnalités. Établir un contact, un dialogue informel avec quelqu'un, en vue d'une négociation : Être approché par un cabinet de recrutement. Être sur le point d'atteindre quelque chose : Elle approche la trentaine.approcher (expressions) verbe transitif (bas latin appropiare, s'approcher, du latin classique prope, près de) Approcher un marché, prendre des contacts, développer son action pour obtenir un contrat, un marché. ● approcher (synonymes) verbe transitif (bas latin appropiare, s'approcher, du latin classique prope, près de) Mettre quelque chose (plus) près de quelque chose, de quelqu'un
Synonymes :
Contraires :
- écarter
- éloigner
Venir se placer près de quelqu'un
Synonymes :
- côtoyer
Contraires :
- éviter
Pouvoir rencontrer, aborder quelqu'un, avoir accès auprès de lui
Synonymes :
- côtoyer
Contraires :
- éviter
Être sur le point d'atteindre quelque chose
Synonymes :
- frôler
approcher verbe intransitif s'approcher verbe pronominal Se déplacer pour venir (plus) près de quelqu'un, de quelque chose ; arriver à proximité d'un lieu : Le bateau s'approche de la côte. Approchez, je vous vois mal. Être sur le point d'atteindre un objectif, une limite abstraite : Nous approchons du résultat. Être près de parvenir à un moment proche d'une date, d'un limite temporelle : On approchait de l'hiver. Être voisin de quelque chose, de quelqu'un par ses caractères, lui être comparable : Une fiction qui s'approche de la réalité. En parlant d'un événement, d'un phénomène, être imminent, sur le point de se produire : Le dénouement de cette affaire approche.approcher (difficultés) verbe intransitif s'approcher verbe pronominal Sens et emploi S'approcher de = venir plus près de. Recommandation Éviter le pléonasme s'approcher près de. En revanche, s'approcher plus près, très près, tout près, marquant le degré, sont corrects. ● approcher (synonymes) verbe intransitif s'approcher verbe pronominal Se déplacer pour venir (plus) près de quelqu'un, de quelque chose ;...
Synonymes :
- aller vers
- se diriger vers
- venir à
Contraires :
- se séparer de
- s'éloigner
Être sur le point d'atteindre un objectif, une limite abstraite
Contraires :
- se séparer de
- s'éloigner
Être près de parvenir à un moment proche d'une date...
Synonymes :
- se rapprocher de
Contraires :
- se séparer de
- s'éloigner
Être voisin de quelque chose, de quelqu'un par ses caractères, lui...
Synonymes :
- égaler
- ressembler à
- rivaliser avec
Contraires :
- différencier
- différer
- s'écarter
- s'écarter de
- s'éloigner
- s'éloigner de

approcher
v.
rI./r v. tr. dir.
d1./d Mettre près, avancer (qqch) auprès (de qqn, de qqch). Approcher une table du mur. Approcher une chaise.
d2./d Venir près de (qqn). Ne m'approchez pas!
|| Fig. Avoir libre accès auprès de (qqn). Approcher des ministres.
rII./r v. tr. indir.
d1./d Venir près (de), s'avancer auprès de (qqn, qqch). Nous approchons de la frontière.
|| (S. comp.) Approchez, mes enfants!
d2./d Fig. être près (de). Approcher du but, de la perfection. L'hiver approche.
rIII/r v. Pron. S'avancer, se mettre auprès (de). La voiture s'approcha de nous.
Fig. Le jour s'approche. Syn. avancer, venir.

⇒APPROCHER, verbe.
I.— Emplois vieillis, littér. ou figés.
A.— Emploi trans.
1. [Le suj. désigne des pers.]
a) Approcher qqc. (de qqn ou qqc.). Le placer, le mettre près de ..., l'avancer près de ... Synon. intensif, plus usité rapprocher :
1. Une coupe de cristal tombe à terre et se brise. Tout-à-l'heure elle étoit utile, vous pouviez l'approcher de vos lèvres, et y puiser une liqueur agréable et fortifiante. À présent ses brisures tranchantes, ne peuvent qu'ensanglanter la main.
SAINT-MARTIN, L'Homme de désir, 1790, p. 23.
2. Au fond du recoin, tout contre le piédestal d'une vierge, Mme Quinte était blottie; elle approchait son prie-Dieu et son tabouret si près de la statue qu'elle semblait ne faire qu'un avec elle, entrer dans le groupe des pierres peintes, figure chimérique.
JOUHANDEAU, Monsieur Godeau intime, 1926, p. 287.
[Sans compl. second. exprimé] :
3. Largilier approchait son visage si près qu'Augustin comprit subitement qu'il allait l'embrasser.
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 455.
MAN. Approcher les talons, les éperons. ,,Les appliquer légèrement sur les flancs du cheval afin de l'avertir.`` (Lar. 19e).
b) Approcher qqc. Aller plus près, en direction de...
MAR. ,,Faire route vers une terre à vue, un bâtiment, un écueil, s'avancer de plus en plus pour en approcher.`` (WILL. 1831) :
4. Je forçai de voiles pour approcher la terre; mais j'en étais encore à sept ou huit lieues à l'entrée de la nuit; je la passai bord sur bord, attendant le jour pour donner dans le canal formé par ces deux îles, et pour chercher un mouillage sous le vent de Mowée, auprès de l'île Morokinne.
Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 110.
SCULPT. ,,Amener progressivement un ouvrage à fin, par le travail qu'on fait avec divers outils sur le bloc dégrossi.`` (Mots rares 1965) :
5. Les sculpteurs, après avoir dégrossi une figure en marbre ou en pierre dure, l'approchent à la pointe et au ciseau, c'est-à-dire se servent d'outils plus déliés pour la finir.
JOSSIER 1881.
P. ext., VÉN. [L'obj. désigne des chiens de meute] Approcher la bête. ,,Rejoindre une bête forlongée``. (REMIG. 1963).
c) Approcher qqn. Avoir accès auprès de lui, le rencontrer, lui parler :
6. Chaque jour, dans la société, l'on essayait d'en convaincre ceux qui pouvaient se faire écouter à la cour; mais, comme l'étiquette, qui ne règne qu'en France, ne permet pas d'approcher le monarque, et que la gravité ministérielle, autre inconséquence pour les temps actuels, éloignait des chefs de l'état ceux qui auraient pu leur apprendre ce qui se passait, une imprévoyance sans exemple a perdu la patrie.
Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 2, 1817, p. 236.
7. On l'avait sacrée sur-le-champ grande tragédienne, espérance de l'art français. Gens de lettres et de théâtre, journalistes et mondains, c'était depuis quinze jours à qui approcherait la célébrité nouvelle, forcerait l'intimité réservée de sa vie.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 151.
2. [Le suj. et l'obj. désignent des animaux] S'accoupler avec la femelle. Ce taureau avait approché déjà plusieurs vaches. (Lar. 19e).
B.— Emplois trans. ind. Approcher de...
1. [Le suj. désigne des pers.].
a) Vieilli. [L'obj. désigne un lieu ou une pers. se trouvant en un certain lieu] Venir près de quelque chose ou de quelqu'un, s'avancer auprès de quelqu'un ou de quelque chose. Synon. plus cour. s'approcher de (infra II) :
8. On n'approche qu'en tremblant des despotes de l'Orient et de leurs ministres; on n'est admis à leur cour que lorsqu'on y porte des présens.
DUPUIS, Abr. de l'orig. de tous les cultes, 1796, p. 418.
9. Il ne tarda pas à être informé du peu d'ordre qui régnait dans le camp des Neustriens, et du peu de soin avec lequel on y faisait la garde, soit de jour, soit de nuit. Sur cet avis, il prit ses mesures pour approcher le plus près possible de l'armée assiégeante, sans lui inspirer assez de crainte pour qu'elle devînt plus attentive; ...
THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 344.
Approcher des autels, de la Sainte table. Aller communier.
Rem. Pour l'emploi abs. (infra II).
b) P. ext., cour.
Être sur le point d'arriver en un lieu :
10. L'aspect du pays différait essentiellement de celui des terres qui environnent réellement cette capitale, que je n'ai jamais vue; et toutes les fois que j'ai rêvé qu'étant en voyage, j'approchais de cette ville, j'ai toujours trouvé le pays tel que je l'avais rêvé la première fois, et non pas tel que je le sais être.
SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 202.
11. « Hep! » lança encore Bernis : à deux longueurs de bras cet homme était inaccessible. Renonçant à communiquer il se retourna vers l'avant. « Je dois approcher du cap Guir, mais je veux bien que l'on me pende... Ça va très mal. » Il réfléchit : « je dois être un peu trop en mer. »
SAINT-EXUPÉRY, Courrier Sud, 1928, p. 56.
[L'obj. désigne un moment du temps] Être sur le point de l'atteindre :
12. Nous approchions du jour des morts, époque à laquelle j'ai coutume d'aller me recueillir quelques heures près de ces monumens placés sur les limites des deux mondes, comme dit éloquemment l'auteur des Études de la nature.
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, 1812, p. 356.
13. « Bonjour, monsieur le menuisier. » Sabot, désorienté, ne trouvait plus rien. Après un silence, il dit cependant : « vous faites des préparatifs? » L'abbé Maritime répondit : « oui, nous approchions du mois de Marie. » Sabot, encore, prononça : « voilà, voilà », puis se tut.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, La Confession de Théodule Sabot, 1883, p. 37.
En partic. Être sur le point d'atteindre un certain âge (indiqué de façon approximative) :
14. Il parlait un peu dans le même ton que l'Agent général mais des yeux pâles comme ceux d'Alcide, il avait. Il devait approcher de la trentaine, et barbu...
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 205.
c) Au fig.
Littér. Être près d'atteindre... (une certaine valeur, un idéal ...) :
15. ... quelle plus grande preuve de modestie puis-je donner que de brûler un ouvrage qui m'a coûté des années de travail? Et quel plus grand hommage peut recevoir de moi l'admirable modèle dont je ne puis jamais approcher?
FLORIAN, Fables, 1792, p. 16.
16. C'est à Jersey pourtant, nerveux qui chicanions au bord de l'Océan, que j'approchai le plus d'un état héroïque. Je tendais à me dégager de moi-même. L'amour de Dieu soulevait ma poitrine.
BARRÈS, Un Homme libre, 1889, p. 17.
Cour. Approcher du but. Être près d'atteindre l'objectif que l'on s'est fixé. Approcher de la vérité, de la perfection, de l'héroïsme ...
2. [Le suj. désigne des êtres ou des choses]
a) Vieilli. Ressembler à..., avoir des points communs avec... :
17. Les didelphes approchent aussi beaucoup de l'homme par leurs pieds de derrière, mais ils manquent de toutes les autres conditions.
CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 1, 1805, p. 474.
b) Égaler (ou presque) :
18. Mais rien n'approchait des magnificences accumulées dans la forteresse.
BARRÈS, Un Jardin sur l'Oronte, 1922, p. 15.
II.— Emplois vivants
A.— Emploi pronom. S'approcher de...
1. [Le suj. désigne des pers.] Venir près de..., aller se placer près de quelqu'un ou de quelque chose :
19. Cependant le paria sortit avec une torche à la main, une charge de bois sec sur son dos, et un panier plein de cocos et de bananes sous son bras; il s'approcha des gens de la suite du docteur, qui étaient à quelque distance de là sous un arbre, ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, La Chaumière indienne, 1791, p. 95.
20. — Monsieur Fauchery, est-ce que vous n'avez pas publié un portrait de Monsieur de Bismarck? ... Vous lui avez parlé? Il se leva vivement, s'approcha du cercle des dames, tâchant de se remettre, trouvant d'ailleurs une réponse avec une aisance parfaite.
ZOLA, Nana, 1880, p. 1150.
21. Justin referma la porte, s'approcha du lit, et regarda son frère.
ARLAND, L'Ordre, 1929, p. 494.
S'approcher de l'autel. [Le suj. désigne un prêtre] Aller célébrer un office.
S'approcher de l'autel, des sacrements. [Le suj. désigne un fidèle] Aller communier :
22. Jusqu'ici, j'ai pu marcher seul, sans une aide terrestre, sans un conseil; j'ai pu me convertir, sans l'appui de personne, mais aujourd'hui, je ne puis plus faire un pas sans avoir un guide. Je ne puis m'approcher de l'autel, sans le secours d'un truchement, sans le renfort d'un prêtre.
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 69.
23. ... mais, Monsieur l'Abbé, quand même je fréquenterais ce sanctuaire et suivrais les offices des autres églises, alors que les tentations m'assaillent; quand même je me confesserais et m'approcherais des sacrements, à quoi cela m'avancerait-il?
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895 p. 119.
En emploi abs. :
24. Mais le commandant Lavigne apparut sur le seuil de la maison forestière. Il venait d'arrêter son plan d'attaque. Il commanda d'une voix vibrante : « le zingueur Planchut et ses ouvriers! » Trois hommes s'approchèrent.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Les Prisonniers, 1884, p. 287.
Rem. Pour l'emploi intrans., de même sens (infra B 1).
25. Un bruit de pas dans l'escalier et que je perçus tout furtif, tout léger, avec une émotion suprême, me fit interrompre mon calcul. Ces pas s'approchaient. Ils s'arrêtèrent devant ma porte. Brusquement cette porte s'ouvrit. Charlotte était devant moi.
BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 191.
26. Je m'approchai avec ravissement; cela dépassait encore tout ce que mon imagination avait pu concevoir de plus délicieux.
LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, p. 78.
2. [Le suj. désigne un moment du temps] Être proche, être imminent :
27. Le temps était à l'orage, et la nuit s'approchait; il demanda à la passer dans un des logements de la pagode; mais on lui refusa d'y coucher, à cause qu'il était frangui.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, La Chaumière indienne, 1791, p. 89.
Rem. Pour l'emploi intrans., plus cour. ds ce sens (infra B 1).
B.— Emploi intrans. Approcher.
1. [Le suj. désigne une pers., p. méton. des pas ...] Avancer, venir plus près (de quelqu'un) :
28. Soldats de Château-Vieux, approchez, venez guider nos efforts victorieux ... Où êtes-vous? ... Hélas! On arracheroit plutôt sa proie à la mort, qu'au despotisme ses victimes!
ROBESPIERRE, Discours, Sur la guerre, t. 8, 1793, p. 107.
29. J'approchai. Je ne pouvais rien dire, ne sachant pas un mot de leur langue; elle me parla, je ne l'entendis point.
COURIER, Lettres de France et d'Italie, 1809, p. 803.
30. Une averse tomba. Deux sergents de ville approchaient, et il dut quitter le coin de la porte où il s'était réfugié.
ZOLA, Nana, 1880, p. 1279.
31. Les rêves font entendre de ces pas lourds qui approchent et qui pensent, nous donnent une démarche plus légère que le vol, combinent ce poids de statue et l'aisance des plongeurs sous l'eau.
COCTEAU, Les Enfants terribles, 1929, p. 148.
2. [Le suj. désigne un moment du temps] Être proche, imminent :
32. Je vis approcher la nuit avec une sorte de terreur dont je ne pouvois me rendre raison.
Mme DE GENLIS, Les Chevaliers du Cygne, t. 2, 1795, p. 115.
33. ... l'heure de la vengeance approchoit.
CHATEAUBRIAND, Essai sur les Révolutions, t. 2, 1797, p. 131.
34. Cependant l'équinoxe approchait; c'était la pleine lune, le moment des grandes marées.
MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 244.
35. Cependant, le bienheureux jour approchait, ces demoiselles ne tarissaient plus, racontaient des préparatifs de toilette, comme si elles partaient pour un voyage de six mois; tandis que Denise devait les entendre, pâle et silencieuse dans son abandon.
ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 521.
36. Il [Thiers] avait vu approcher la guerre avec la Prusse mais conseillé de l'éviter parce que la France n'était pas prête.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 222.
Rem. Lorsque le verbe est à l'inf. derrière un semi-auxiliaire du type faire, laisser, voir, etc. (ex. 32 et 36), la forme intrans. est plus usuelle que la forme pronom.
3. MARINE :
37. On dit du vent qu'il approche, lorsque, changeant de direction, il devient moins favorable à la route que doit faire le navire. Approcher et refuser sont deux termes à peu près équivalents.
JAL 1848.
DÉR. Approchage, subst. masc. Fait d'apporter des matériaux jusqu'à leur destination.(1905, J.-N. HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Cours d'exploitation des mines, p. 676; suff. -age).
PRONONC. ET ORTH. [], j'approche []. Enq. ://. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. aprocher (cf. les mots de la même famille).
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Intrans. et pronom. 1. a) ca 1100 aproecier « venir près de, s'avancer vers qqn ou qqc. » (ROLAND, 2800 ds GDF. Compl. : En cest pais nus sunt tant aproeciet); ca 1175 aprocher (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. Foerster, 4877 ds T.-L.); 1773 spéc. mar. le vent approche (BOURDÉ DE VILLEHUET, Manuel des marins, Paris); b) ca 1170-71 pronom. (CHR. DE TROYES, Cligès, éd. W. Foerster, 2695); spéc. 1691 mar. s'approcher du vent (OZANAM, Dict. mathématique, Paris); 2. 1130-40 abs. aprucher « être imminent, sur le point d'arriver » (WACE, Conception ND, Brit. Mus. Add. 15606, f° 58d ds GDF. Compl. : La feste es juis apruchot); ca 1170-71 aprocher (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. Foerster, 6237); 3. p. ext. 1532 intrans. approcher a « être proche de, avoir du rapport avec » (RABELAIS, Gargantua, I : Prologue de l'auteur ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 501 : Si le croyez, vous n'approchez ne de pieds, ne de mains à mon opinion); 1533 approcher de (P. BELON, Observations de plusieurs singularitez de divers pays estranges, I, 8, ibid., p. 504a s.v. approchant).
B.— Trans. 1. ca 1165-70 aprochier « venir près de qqn ou de qqc. » (CHR. DE TROYES, Erec et Enide, éd. Foerster, 1517-19 : Tant ont ansamble chevauchié Qu'endroit midi ont approchié Le Chastel de Caradigan); ca 1172-75 aprocher (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. Foerster, 883); 1647 spéc. « aborder, fréquenter » (VAUGELAS, Remarques sur la langue française ds RICH. 1680); 1771 zool. (Trév.); 2. a) 1491-98 « mettre plus près (qqn) » (COMMINES, Mém., liv. II, c. 3 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 495 : ... Et me semble que l'ung des plus grans sens que puisse monstrer ung seigneur c'est d'accointer, et approcher de luy gens vertueux et honnestes); ,,vieilli`` d'apr. DG 1900; b) 1606 « id. (qqc.) » (NICOT); 1650-51 « mettre ensemble par la pensée » (P. CORNEILLE, Nicomède, Aux lecteurs ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 494 : J'ai approché de cette histoire celle de la mort d'Annibal, qui arriva un peu auparavant); av. 1704 p. ext. « tendre à rendre égal » (BOSS., Serm. pour la fête des saints anges gard. ds ROB. : ... ne devons-nous pas reconnaître qu'il y a quelque chose en l'homme qui l'approche de ces esprits immortels); c) 1690 sculp. approcher à la pointe (FUR.); 1751 man. (Encyclop.).
Empr. au b. lat. appropriare (class. appropinquare dont est seulement issu l'a. prov. aprobencar, RAYN.) fréquent en lat. eccl., attesté au sens A 1 « s'approcher » (d'une chose), Vulg., Luc. 12, 33 ds TLL s.v., 316, 29; (d'une personne) Itala, Luc, 22, 47, ibid., 316, 20; au sens A 2 (en parlant du temps) Vulg., I Macc. 9, 10, ibid., 316, 43; cf. lat. médiév. synon. de imminere 1085-92 Epistolae ad Wratislawum, II, 9 ds Mittellat. W. s.v., 812, 42; A 3 lat. médiév. XIe s. Vita sive gesta Servatii, 8, p. 29, 5, ibid., 818, 46.
STAT. — Fréq. abs. littér. :9 275. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 13 051, b) 13 170; XXe s. : a) 13 860, b) 12 911.
BBG. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CHESN. 1857. — CLÉDAT (L.). Près de et approcher de. R. de philol. fr. et de litt. 1926-29, t. 39/41, pp. 140-141. — DUBSKY (O.). Aproismier, approchier à et de. Casopis pro moderni filologii a literatura. 1927, t. 13, pp. 261-263. — DUL. 1968. — JAL 1848. — JOSSIER 1881. — LAL. 1968. — Mots rares 1965. — NOTER-LÉC. 1912. — PIERREH. Suppl. 1926. — REMIG. 1964. — WILL. 1831.

approcher [apʀɔʃe] v.
ÉTYM. XIIe, approchier; aproecier, v. intr., 1080; du bas lat. appropiare, rac. prope « près », d'après proche.
———
I V. tr. dir. (V. 1165, Chrétien de Troyes).
1 a Mod. Mettre (une chose) près, avancer auprès (de qqn ou de qqch.). || Approcher un fauteuil de la table, une échelle du mur. || Approcher deux choses l'une de l'autre de manière qu'elles se touchent. Joindre, rapprocher.Sans compl. en de. || Approchez ce fauteuil.
1 La voix U se forme en rapprochant les dents sans les joindre entièrement, et allongeant les deux lèvres en dehors, les approchant aussi l'une de l'autre sans les joindre tout à fait : U.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, 4.
2 Approchez-le (le siège).
Molière, Critique de l'École des femmes, 4.
3 Approchons cette table et vous mettez dessous (…)
Molière, Tartuffe, IV, 4.
4 Elle approcha la tasse de ses lèvres et but à lentes gorgées (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 189.
Cette lunette approche les objets, elle les fait paraître plus proches (on dit plutôt rapprocher).
Fig. Rapprocher.
5 Elle est belle, cette religion ! elle approche le cœur de la justice.
Chateaubriand, Martyrs, VIII.
Approcher qqch. de qqn, du corps, des pieds de qqn.
5.1 Approchant aussitôt des pieds de la comtesse le petit siège bas qu'il préférait, il s'asseyait tout près d'elle (…)
Maupassant, Fort comme la mort, I, IV, p. 150.
Fig. et vx (langue class.). Mettre (qqch.) à la portée de qqn. aussi Entourer.
6 On approcha d'elle (la princesse) tout ce que l'Espagne avait de plus vertueux et de plus habile. Elle se vit, pour ainsi parler, dès son enfance tout environnée de vertu.
Bossuet, Oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche.
b Vx (langue class.). || Approcher qqn de soi : admettre qqn dans sa familiarité, donner un emploi auprès de sa personne (en parlant d'un grand seigneur).
7 (…) Bajazet, en m'approchant de lui (…)
Racine, Bajazet, I, 1.
Approcher qqn de qqch. Conduire (vers), rapprocher (de).
8 Nous aperçûmes de loin la terre, et le vent nous en approchait (…)
Fénelon, Télémaque, VI.
9 Ses jours défaillants et ses infirmités mortelles l'approchaient du tombeau.
Massillon, in Bescherelle.
10 Le frère rarement laisse jouir ses frères
De l'honneur dangereux d'être sortis d'un sang
Qui les a de trop près approchés de son rang.
Racine, Bajazet, I, 1.
c (Fin XVIIe). Tendre à égaler, rendre égal à. Égaler, rapprocher.
11 (…) ne devons-nous pas reconnaître qu'il y a quelque chose en l'homme qui l'approche de ces esprits immortels (…)
Bossuet, Sermon pour la Fête des saints anges gardiens.
2 (1491). Sujet et compl. n. de personne. a Venir près, s'avancer auprès de (qqn).
12 Le ciel de m'approcher t'ôte à jamais l'envie !
Molière, Amphitryon, III, 9.
13 Fi ! ne m'approchez pas : votre haleine est empestée.
Molière, George Dandin, III, 7.
14 Arrête, a-t-elle dit, et ne m'approche pas.
Racine, Iphigénie, V, 6.
15 Il n'a plus besoin d'armer cette tête qu'il expose à tant de périls; Dieu lui est une armure plus assurée; les coups semblent perdre leur force en l'approchant (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Louis de Bourbon.
b Vx. Aborder.
16 (…) que vous avez peu de civilité de ne pas saluer les gens quand vous les approchez !
Molière, George Dandin, I, 4.
c Avoir libre accès auprès de (qqn), voir habituellement. Côtoyer, fréquenter; vivre (avec). || Ceux qui approchent les rois et les grands sont appelés leurs courtisans ou leurs favoris (Lafaye).C'est un homme qu'on ne peut approcher, il est difficile d'accès, difficile à fréquenter.
17 Aucun d'eux du tyran n'approche la personne.
Corneille, Héraclius, II, 6.
18 Indigne de vous plaire et de vous approcher,
Je ne dois désormais songer qu'à me cacher.
Racine, Phèdre, III, 4.
19 Être aimé de tout ce qui m'approchait était le plus vif de mes désirs.
Rousseau, les Confessions, 1.
20 Elle (Thaïs) était la beauté du monde et tout ce qui l'approchait, s'ornait des reflets de sa grâce.
France, Thaïs, p. 284.
21 C'est une fonction très mal payée, mais qui me permettra d'approcher un des hommes les plus intelligents de ce temps et de travailler dans son atmosphère.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, 2.
d Le compl. désigne un animal. || Le gardien n'approchait ce lion qu'en tremblant (Littré).
e Vieilli. Le compl. désigne une chose. || La pauvreté ne peut-elle approcher les autels ? (Littré).
22 Si jusqu'à l'approcher (la porte) tu pousses ton audace,
Je fais sur toi pleuvoir un orage de coups.
Molière, Amphitryon, I, 2.
f Spécialt (en parlant du mâle). S'accoupler avec (la femelle). || Ce taureau avait approché déjà plusieurs vaches (P. Larousse).
3 (1606, Nicot). Vx, langue class. Mettre avec, ensemble par la pensée. Rapprocher (mod.).
———
II V. tr. ind. || Approcher de (sujet n. de personne ou d'animé, de chose mobile).
1 a Venir près, s'avancer auprès (de qqn ou de qqch.). || Il approchait de nous. || Le navire approche du rivage, l'avion approchait du sol.
23 Tous approchaient du bord, l'oiseau n'avait qu'à prendre.
La Fontaine, Fables, VII, 5.
24 Là-dessus maître rat, plein de belle espérance,
Approche de l'écaille, allonge un peu le cou,
Se sent pris comme aux lacs (…)
La Fontaine, Fables, VIII, 9.
25 J'approche des maisons, tu te tiens à l'écart.
La Fontaine, Fables, XII, 9.
26 De ce temple profane osez-vous approcher ?
Racine, Athalie, II, 5.
27 À mesure qu'il approcha de moi, je fus frappé de l'altération de son visage (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, II, II, p. 287.
28 Il faut faire une enceinte de tours si terrible, que rien ne puisse approcher d'elle.
Hugo, la Légende des siècles, I, II.
Absolt ou intrans. Venir tout près. || Approchez, venez ici. || N'approchez pas, c'est dangereux.
29 N'approche pas, ô mort; ô mort, retire-toi.
La Fontaine, Fables, I, 16.
30 Guillot le sycophante approche doucement.
La Fontaine, Fables, III, 3.
31 Grippeminaud leur dit : « Mes enfants, approchez,
Approchez; je suis sourd : les ans en sont la cause. »
La Fontaine, Fables, VII, 16.
32 Approchez, Monsieur de Bonnefoy, approchez. Prenez un siège, s'il vous plaît.
Molière, le Malade imaginaire, I, 7.
Sujet n. de chose.
33 L'onde approche, se brise et vomit à nos yeux (…)
Racine, Phèdre, V, 6.
34 La rumeur approche
L'écho la redit.
Hugo, les Orientales, XXVIII.
Milit. Venir près de l'ennemi.
35 Ils commençaient à comprendre qu'à la guerre, approcher est plus important, plus difficile que combattre.
Malraux, l'Espoir, p. 47.
b Approcher de la sainte table, des autels, des sacrements : communier.
36 Quoiqu'elle approchât souvent des autels.
Fléchier, Oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche.
37 L'humble princesse ne crut pas qu'il lui fût permis d'approcher d'abord des saints sacrements.
Bossuet, Oraison funèbre d'Anne de Gonzague.
38 (…) elle n'approchait point aussi souvent des sacrements qu'on eût pu l'attendre d'une personne dont la dévotion était à ce point affichée.
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 232.
c Fig. || Approcher d'un péril, de la mort. Regarder (en face).
39 C'est (la mort) un spectre qui nous épouvante à une certaine distance, et qui disparaît lorsqu'on vient à en approcher de près.
Buffon, Hist. naturelle, t. IV, p. 371.
2 Être près, sur le point d'atteindre. Toucher (à). || Approcher du but : mettre près du but visé.Fig. N'être pas loin d'atteindre le résultat qu'on poursuit. || Il approche du but, mais il n'y est pas encore arrivé (Académie).Absolt. Approcher du but; deviner à peu près. || Ce n'est pas tout à fait ce que vous dites, mais vous approchez (Académie).
Loc., vx. Approcher du but, du terme, de la mort.
40 Approche-t-il (le sage) du but, quitte-t-il ce séjour,
Rien ne trouble sa fin, c'est le soir d'un beau jour.
La Fontaine, Philémon et Baucis, 13-14.
(V. 1130). Temporel. || Approcher d'un temps, d'une époque, d'un moment. || Nous approchons d'octobre. || Approcher de la cinquantaine. Friser. Vx. || Approcher de cinquante ans.
41 J'approchais de quinze ans (…)
Corneille, Héraclius, III, 1.
42 Il (Beethoven) approche de la trentième année; en lui la sève, la force débordent.
Édouard Herriot, la Vie de Beethoven, p. 90.
Absolt ou intrans. || Le printemps approche. || Le moment approche où il faudra nous quitter. || La nuit approche. Venir (voici).
43 On ne les sent aussi (les remords) que quand le coup approche.
Corneille, Cinna, III, 2.
44 Je sens approcher ma dernière heure. À peine m'êtes-vous rendue, qu'il faut vous dire un éternel adieu.
A. R. Lesage, Gil Blas, I, 14.
3 Abstrait. a Mod. Sujet n. de personne. || Approcher de la vérité, de la perfection. Rapprocher (se). || Approcher de la beauté de. Égaler, rivaliser (avec).
45 Nos ennemis approchent plus de la vérité dans les jugements qu'ils font de nous, que nous n'en approchons nous-mêmes.
La Rochefoucauld, Maximes, 458.
46 Jamais Homère n'a approché de la sublimité de Moïse.
Fénelon, Dialogue sur l'éloquence, 3.
47 Nulle de ses sœurs n'approche de sa beauté.
Mme de Sévigné, Lettres, 437.
Sujet n. de chose.
48 S'il n'est pas vrai que nos cathédrales aient approché de la beauté du Parthénon (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 206.
49 Le renoncement, quand il approche de la perfection, donne à l'âme une tension assez belle.
J. Romains, Psyché, I, Lucienne, p. 16.
b Vx, langue class. Avoir un rapport, une ressemblance avec. Ressembler (à), tenir (de).
50 Ils ne s'aimaient que trop ! leurs soins et leur tendresse
Approchaient des transports d'amant et de maîtresse.
La Fontaine, les Filles de Minée, 178.
51 (Les mœurs) qui approchent des nôtres nous touchent.
La Bruyère, Disc. sur Théophraste.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
s'approcher v. pron.
S'approcher de : venir près, aller se mettre auprès de (qqn, qqch.). Avancer (s'); et → ci-dessus, supra cit. 17. || Elle s'est approchée du feu pour sécher ses vêtements. || L'ennemi s'approchait peu à peu des remparts de la ville. || Le navire s'approche de la terre. Serrer, accoster. || Nous nous approchions du cap. Attaquer (un cap), diriger (se). || La fillette s'est approchée de lui sans méfiance. Aller, venir (à).
52 S'approcher de quelqu'un, approcher quelqu'un. S'approcher de quelqu'un exprime un acte, un mouvement corporel par lequel on vient près de la personne. Le second signifie l'habitude de venir auprès de quelqu'un, l'accès qu'on a auprès de lui, la privauté qu'on a avec lui.
Littré, Dict., art. Approcher.
53 Une mouche survient, et des chevaux s'approche,
Prétend les animer par son bourdonnement.
La Fontaine, Fables, VII, 9.
54 (On l'a vu) briser en passant, sous l'effort de ses coups,
Tout ce qui l'empêchait de s'approcher de vous.
Racine, Alexandre, II, 1.
55 Les hommes s'imaginent toujours qu'ils nous attaquent; et pourtant ils ne s'approchent guère de celles qui oublient de les regarder (…)
Pierre Louÿs, les Aventures du roi Pausole, I.
Absolument :
56 Le cheval s'approchant lui donne un coup de pied.
Le loup un coup de dent, le bœuf un coup de corne.
La Fontaine, Fables, III, 14.
57 Approchez-vous, Néron, et prenez votre place.
Racine, Britannicus, IV, 2.
58 Viens çà, approche-toi que je t'embrasse.
Molière, George Dandin, II, 8.
59 (…) elle se fit voir à Landry, et de l'œil, l'encouragea à s'approcher
G. Sand, la Petite Fadette, XXI.
59.1 Tantôt il s'éloignait d'elle, fermait un œil, se penchait pour bien découvrir l'ensemble de son modèle, tantôt il s'approchait tout près pour noter les moindres nuances de son visage.
Maupassant, Fort comme la mort, I, I, p. 24.
60 Et Ruth, tout doucement s'approche et s'étend à ses pieds (de Booz).
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, II, 3.
Être proche, imminent, sur le point d'arriver. || Voici la nuit, elle s'approche. Venir.
61 Il me paraît que le départ s'approche.
Mme de Sévigné, 893, 17 avr. 1682.
S'approcher de l'autel : dire la messe (en parlant d'un prêtre), communier (en parlant des fidèles). → aussi ci-dessus, cit. 36 à 38.
62 Un prêtre, oserait-il, le même jour, s'approcher de l'autel ?
Pascal, les Provinciales, 6.
S'approcher de la perfection.
63 Flaubert (…) n'écrivit guère que (…) pour s'approcher le plus près possible de la perfection.
A. Thibaudet, Gustave Flaubert, p. 269.
——————
approché, ée p. p. adj. Approché.
CONTR. Éloigner.
DÉR. Approchable, approchant, approche, approché, approchement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • approcher — Approcher, acut. acti. Dont l indicatif est approché, composé de Ad et proche, Appropinquare, admouere, accedere, comme, Approchez de ce feu, Accede ad hunc ignem, Terent. Approcher aussi entre Normans praticiens, c est, convenir ou faire venir… …   Thresor de la langue françoyse

  • approcher — APPROCHER. v. act. Avancer auprès, mettre proche, mettre près. Approcher une chose d une autre. Approchez la table. Approcher le canon de la Place, en approcher une batterie. L ennemi s approcha des lignes. Approchez vous du feu. f♛/b] On dit, qu …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • approcher — Approcher. v. a. Mettre proche, mettre prés. Approcher une chose d une autre. approchez vous du feu. approchez la table. approcher une batterie de la place. l ennemi s approcha des lignes. On dit, qu Une lunette approche les objets, pour dire, qu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • approcher — (a pro ché) v. a. 1°   Mettre auprès, faire avancer vers. Approcher les échelles des murailles. Quand on approche son corps du feu. •   Le vent nous approchait de la terre, FÉN. Tél. VI.    Cette lunette approche les objets ; elle les fait… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APPROCHER — v. a. Avancer auprès, mettre proche, mettre près. Approcher une chose d une autre. Approchez la table. Approcher le canon de la place ; en approcher une batterie. Approchez cet enfant de moi. Fig., Cette lunette approche les objets, Elle les fait …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • APPROCHER — v. tr. Mettre proche, mettre près. Approcher une chose d’une autre. Approchez ce fauteuil. Approcher le canon de la place. Approchez cet enfant de la table. S’approcher du feu. Elle s’était approchée de moi. Cette lunette approche les objets,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • approcher — vi. / vt. , avancer : apreushiye (Billième.173), APROSHÉ (Arvillard.228, Montendry.219, Table) / Î (Albanais.001, Annecy.003, Balme Si., Gruffy, Leschaux, St Germain Ta., St Jeoire.046, Saxel.002, Thônes, Villards Thônes), aproshyér (Montricher) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • approcher — (v. 1) Présent : approche, approches, approche, approchons, approchez, approchent ; Futur : approcherai, approcheras, approchera, approcherons, approcherez, approcheront ; Passé : approchai, approchas, approcha, approchâmes, approchâtes,… …   French Morphology and Phonetics

  • approcher — To approach …   Ballentine's law dictionary

  • Approcher un marché — ● Approcher un marché prendre des contacts, développer son action pour obtenir un contrat, un marché …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.